Histoire, usage, composition et fabrication des eaux de cologne au temps du séjour de napoléon 1er sur l'île de Sainte-hélène

L'Empereur Napoléon 1er Jean Marie FARINA

A) Histoire de l'eau de Cologne

 

En 1725, Jean-Paul Féminis, d’origine italienne, se fixe à Cologne pour préparer et faire le commerce de son « Eau Admirable » ou « Aqua de Regina » dont il dit tenir la recette d’un moine d’Orient. Mais, depuis le XIVe siècle, cette formule était déjà préparée au couvent Santa Maria Novellia à Florence, et connaissait alors un grand succès. Or, il est établi que Jean-Paul Feminis a bien connu une religieuse de ce couvent, Sainte Marie Clémentine.

 

 

 

 

L'Empereur Napoléon 1er Madame Du BARRY

Jean-Marie Farina, son neveu, le rejoint à Cologne pour le seconder. Ils changent le nom de leur Eau et l’appellent désormais « Aqua Coloniensis » ou Eau de Cologne et la distribuent dans le monde entier.

 

En 1760, l’Eau de Cologne Jean-Marie Farina est introduite en France.

 

Le futur NAPOLÉON 1er naît en 1769; au même moment, Mme DU BARRY introduit l’Eau de Cologne Jean-Marie Farina comme parfum de toilette à la « cour parfumée » de Louis XV (1769-1774).

 

Le succès de l’Eau de Cologne ne fera que s’amplifier dans les années qui suivirent.

 

 

B) Usage de l’Eau de Cologne dans les années 1770-1820

L'Empereur Napoléon 1er

On utilisait l’Eau de Cologne, à cette époque, autant INTÉRIEUREMENT qu’EXTÉRIEUREMENT:


PAR INGESTION
: Cette formule, élaborée dans un couvent en vertu de ses propriétés thérapeutiques, à l’instar de l’Eau de Mélisse des Carmes, est active ou supposée telle vis à vis de nombreuses affections: les nausées, vomissements, digestions difficiles et dyspepsies; les ulcères et hyperacidités gastriques; les insuffisances hépatiques; la fièvre; les rhumatismes; le scorbut; les spasmes, coliques et infections intestinales; les parasites intestinaux et même ... l’impuissance.

Les huiles essentielles qui la composent sont effectivement de puissants antiseptiques reconnus.


PAR ASPERSION ET FRICTIONS
: Pour le parfumage du corps, bien sûr, mais aussi, par frictions, comme antiseptique, cicatrisant et antiprurigineux cutané; comme stimulant musculaire et tonique veineux; pour soigner les piqûres d’insectes et les effets désagréables de la transpiration. Également, comme antiseptique des voies respiratoires par inhalation des essences volatilisées au contact de la peau.

l’Eau de Cologne était alors, bien plus qu’un simple parfum, le produit de base d’une pharmacie personnelle d’usage courant.

 

 

C) Composition de l’Eau de Cologne

Les EAUX DE COLOGNE de cette époque sont des produits de luxe et de bon goût dont le bouquet est fin et discret.

Elles étaient constituées par un mélange d’essences d’aurantiacées et de labiées, fleuries avec des infusions de fleurs d’Oranger; le tout étant dissout dans l’« Esprit de Vin ».

L’ « Esprit de Vin », c’est tout simplement l’alcool éthylique.

Galéniquement, ce sont des Alcoolats, soit un liquide obtenu par distillation de l’alcool sur une substance aromatique ou un alcool chargé des principes volatils d’une ou plusieurs substances aromatiques. Beaucoup peuvent être transformés en liqueur par ajout de sucre.

C’étaient des remèdes très répandus et recherchés.


Par exemple l’Alcoolat de Romarin portait le nom d’ « Eau de la reine de Hongrie », car il avait, disait-on, transformé une princesse septuagénaire, paralytique et goutteuse en une séduisante jeune fille qui fut demandée en mariage par le roi de Hongrie. Il rentre également dans la composition du « Vinaigre des quatre voleurs ».

 

 

L'Empereur Napoléon 1er Raymond LULLE

D) Préparation de l’Eau de Cologne

La distillation est l’acte galénique fondamental pour une telle préparation.

Pour l’ « Esprit de Vin », Raymond Lulle, le « Docteur Illuminé », surnom logiquement non usurpé tant les chercheurs se sont, de tous temps, impliqués personnellement dans leurs travaux, indiqua au XIIIème siècle comment obtenir l’ « Aqua Ardens » : il suffit de mettre du vin dans le bain-marie d’un alambic et de recueillir les premières fractions distillées.

 

Par redistillation, cet alcool est rectifié, c’est à dire que son titre est porté aux environs de 90°, titre nécessaire pour bien dissoudre les Huiles Essentielles en quantité suffisante.

 

 

 

 

 

L'Empereur Napoléon 1er Alambic

Pour obtenir les Huiles Essentielles, il faut plonger une partie de plantes fraîches dans trois parties d’eau en ébullition dans la cucurbite d’un alambic, puis d’ajouter promptement le chapiteau et le réfrigérant, et de distiller jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’Essence. Celle-ci surnage l’eau aromatique dans le vase de recueil et peut être enlevée à la pipette.

 

Il faut enfin mélanger l’ « Esprit de Vin » avec les Huiles Essentielles en bonnes proportions.

Une fabrication artisanale d’Eau de Cologne était donc parfaitement possible, selon cette technique simple, à Longwood par Ali, tel Robinson Crusoé recréant, avec les ressources locales et quelques objets sauvés, les conditions de vie qui étaient les siennes dans le monde qu’il fréquentait avant son naufrage.

 

 

Jean-François MARCILLY